Comment vaincre mes croyances limitantes ?

Voici dans le titre ce qui définit tous nos modes de croyances. C’est de là qu’émergent nos capacités ou incapacités selon ce que nous croyons. Et c’est bien souvent ce qui cristallise nos forces et faiblesses.

Il s’agit en fait de la confiance que l’on a à pouvoir se réaliser personnellement. Et cela n’est, au passage aucunement lié à la religion. En effet, il s’agit de quelque chose de très différent entre ce qui concerne l’aspect religieux, la force qui en émane, et un travail effectué sur sa personne.

Premièrement on va rechercher, une forme d’autorité au dessus de nous afin d’avoir l’énergie nécessaire pour se réaliser. Deuxièmement, on va puiser une force intrinsèque. C’est à dire qui émane de nous-même avant d’aller voir en dehors.

Cela voudrait il dire qu’on a simplement à se dire qu’on est géniaux pour le devenir ? En fait, ce n’est pas aussi facile que cela, même si on va voir par la suite que l’idée de départ n’est pas tout à fait fausse.

Croire en soi est souvent difficile. Il faut souvent se battre contre ses démons intérieurs, annihiler le découragement et se mettre à croire à quelque chose de nouveau. En somme, adopter un nouveau système de croyance et l’implanter dans notre cerveau.

Certaines croyances freinent notre développement personnel

On peut trouver un patronyme à ce phénomène : On peut la nommer madame croyance limitante . On peut aussi dire que c’est une barrière mentale.

Une croyance limitante est une certaine vision du monde que nous avons. On se met alors à penser qu’on est dans l’incapacité de réaliser certaines choses. Tout cela est lié à l’éducation que l’on a reçu et les expériences, parfois douloureuses, du passé.

Toute ces barrières mentales sont toxiques car elles freinent nos réalisations personnelles. C’est aussi un cercle vicieux : on va vraiment y croire et on va accumuler des preuves pour se justifier. Mais justement ! Surmonter ces barrières nous laisse la possibilité de donner le meilleur de notre personnalité et révéler notre potentiel.

Il faut bien sûr se rassurer en se disant que chaque humain a connu ces pensées à un moment donné de son existence.

C’est aussi le cas d’individus brillants qui affichent une belle réussite ou qui ont l’air indestructibles. Ils doutent aussi dans leur vie. Ce qui change la donne par rapport aux autres, c’est que ces gens là comprennent qu’ils peuvent tout faire étant donné qu’ils croient en eux mêmes et en leur capacités.

Les croyances limitantes, c’est quoi ?

Une croyance limitante, c’est est une pensée que l’on va utiliser, à tort, comme vérité. On va alors se saborder et ainsi passer à côté de certaines choses. Dans la plupart des cas, cela est corrélé à la manière dont on a été éduqué et ses expériences passées.

Utilisons un exemple bateau. Admettons qu’une personne se trouve laide et n’ose pas aborder l’élu(e) de son cœur. Elle va se mettre à penser que ce n’est pas possible. Et se créer un schéma mental négatif. Tandis que la personne en face ne sera pas du tout dans la même optique. Mais la personne qui n’ a pas confiance en elle ne franchira pas le cap.

De nombreux éléments peuvent nous faire croire des choses infondées dans ce cas précis: le milieu social, l’introversion, la timidité, etc.

Cela nous pourrit la vie car on ne peut pas être soi même. Notre quotidien est guidé par ces croyances. On a l’impression que c’est une vérité absolue. Pire que ça : on va alors adhérer à ces pensées limitantes, et trouver des excuses.

Comment combattre ses croyances limitantes ?

Les pensées et croyances associées peuvent aussi bien nous construire un monde merveilleux rempli d’opportunités qu’engendrer la destruction de nous même. Le but, c’est dépenser de manière positive pour avoir une vie plus belle.

Ce cheminement intellectuel est rude car il réclame une certaine ouverture d’esprit pour clairement se questionner et se remettre en cause. La solution de facilité, c’est de s’appuyer sur des causes externes. Par exemple, je suis trop petit pour jouer au basket, je ne peux pas faire telle ou telle chose.

Trois techniques pour surmonter ses croyances limitantes

1- Les affirmations positives

Se répéter des phrases positives est une méthode très efficace pour dépasser les croyances limitantes. C’est un peu la méthode Coué. Il s’agit d’une phrase que vous allez dire fréquemment pour qu’elle intègre votre subconscient et soit considérée comme véridique. Le but est en fait de vous « reprogrammer » pour supprimer la croyance néfaste.

On a coutume de dire qu’une vingtaine de jours suffit à instaurer un nouveau schéma dans votre tête. Afin que ce genre de méthode marche, il faut tout de même faire preuve de régularité.

Il faut bien entendu croire à ce qu’on dit. Si c’est fondé sur le fait que les choses bougent de manière magique, ce sera une simple perte de temps. Le but est de répéter des phrases positives à l’oral ou effectuer un enregistrement, si vous le souhaitez.

2- Agir comme si on avait déjà quelque chose

Cette deuxième méthode a pour but de renforcer l’estime de soi. Ainsi, on va faire comme si on avait l’objet convoité ou la situation voulue. Cela ressemble aux phrases positives, cependant plutôt que de simplement penser, vous allez agir.

Ça consiste à remplacer vos attitudes négatives par des pensées positives. Il existe une expression anglaise qui donnerait en français « imite-le jusqu’à ce que ça soit complètement naturel ».

Admettons que vous ayez peu confiance en vous. Le comportement que vous allez adopter doit être celui d’un individu confiant. Marchez de manière assurée, la tête haute ainsi que les épaules en arrière. Prenez exemple sur des gens qui sont à vos yeux des modèles à suivre. Puis exercez vous à votre domicile. Faites preuve de régularité pour que vous puissiez intégrer suffisamment ces nouveaux comportements bénéfiques.

Vous verrez que petit à petit, votre corps effacera vos désormais ex défauts car votre nouvelle attitude lui délivrera un fort message pour prendre confiance en vous.

3 – Visualiser de manière créative

Visualiser de façon créative est quelque chose de très intéressant pour programmer ou reconditionner son état d’esprit. Le but recherché est d’accéder directement au subconscient.

Ainsi vous allez ralentir vos ondes cérébrales avec l’apport de techniques relaxantes. Fermez les yeux et visualisez le résultat de manière très précise. Revenons sur la confiance en soi. Vous allez visionner des scénarios, des contextes dans lequel vous vous sentez confiant. Vous serez attentifs à la façon dont les gens vous voient. Allez jusqu’au point où cette confiance débloque ce que vous voulez dans votre existence etc.

L’objectif est de faire un focus sur ce que vous ressentez, les émotions qui vous traversent. Pensez à la façon dont vous allez penser, la parole, l’action l’intuition. Si vous mixez toute ces choses avec les techniques précédemment abordées, vous verrez apparaître de nouvelles choses qui transformeront votre existence.

Repérer ses croyances limitantes

Voir ses croyances limitantes n’est pas facile car elles se mélangent alors avec le reste des pensées. C’est vicieux car elles sont contenues avec ce qui est tout de même positif.

Il y a par exemples des blocages du genre :

— Je voudrais faire ça mais je ne peux pas car …

— Ce n’est pas fait pour moi.

— Je suis trop vieux, trop âgé, pas assez costaud

— Que va penser mon entourage ?

— C’est différent pour d’autres personnes.

Ces phrases, tout le monde se les ai dit au moins une fois . Quand vous vous surprenez à les dire ou les penser, arrêtez vous et reprenez quelque chose de positif. Tout est lié à des actions qu’on veut obtenir.

Bien sûr, il y a certaines réalités qui imposent que l’on est réellement trop âgé pour entreprendre certaines choses. Ou que faire un voyage à l’autre bout du monde est tout simplement impossible car on a un prêt à rembourser. Et c’est effectivement vrai. Toutefois, ce n’est pas de ça dont il est sujet ici. Voir où sont ses croyances limitantes, c’est accepter qu’elles existent.

Comment vaincre ses croyances limitantes ?

Les reconnaître

C’était ce dont on parlait précédemment . Le problème étant est que si vous ne les identifiez pas, vous ne pourrez pas les détruire au bazooka.

Il faut alors renverser ce qu’on croit être vrai et voir des objectifs , que vous pensiez hors de portée, comme des rêves à portée de main.

Par exemple :

« Je voudrais apprendre à nager mais j’ai peur de l’eau»

Dans ce cas, ce serait utopique de souhaiter devenir champion olympique de natation en quelques années. Toutefois, vous allez prendre des cours pour ne plus avoir peur de l’eau et apprendre à nager convenablement ! C’est quelque chose de tout à fait accessible.

La méthode Coué

Le but est de répéter une phrase inverse de sa croyance limitante pour l’intégrer dans son cerveau

Exemple : Dès que vous vous dites« Je suis trop timide pour plaire à cette fille répétez plutôt « Je suis tout à fait en capacité de lui plaire ».

L’élément crucial « oui mais… je ne vais pas croire » : Pour réussir avec ce procédé, il y a des limites. Toutefois, cela va donner la possibilité de pouvoir combattre sa croyance.

Trouvez des exemples parlants

Trouver de bonnes excuses pour repousser certains projets est la solution de facilité. Alors, prenez des exemples, posez des questions à votre famille ou vos amis. Si personne ne veut vous aider, dirigez vous plutôt vers le Web ! Tout cela est super inspirant.

Plutôt que vous laisser emmener par vos craintes, trouvez des personnes qui ont réussi et apprenez d’elles.

L’élément « Oui mais … c’est mon entourage qui m’a dit des choses négatives». Il arrive que les personnes proches ne soient pas forcément de bon conseil et vont alors vous décourager plus que tout. C’est de là que germe bien souvent la graine d’une pensée limitante dans votre esprit. Évitez les. Tout du moins n’abordez pas certains domaines.

Voyez vous en train de réussir

Imaginez vous en train d’atteindre votre objectif. Pensez à quelque chose de positif, avec vous inclus. Le positif est tellement plus réjouissant ! Le top est d’avoir des personnes autour de vous qui se montrent positives, ou récitent ce scénario, c’est génial.

Exemple :

« Voyager en solitaire , cela ne me convient pas. J’ai peur, cela va très mal aller »

Et pourquoi ? Pensez plutôt à un scénario positif dans lequel vous vous faites pleins d’amis en pratiquant vos activités favorites. Beaucoup, mieux dans ce cas.

La composante « oui mais j’ai la pression quand ma famille attend trop de moi». Il est vrai qu’on peut éprouver la crainte de décevoir les personnes qui nous aiment. Survient alors le syndrome de l’imposteur, qu’il faut supprimer alors au plus vite.

Qu’est-ce qu’une croyance de base ?

La croyance, c’est penser qu’une chose peut se réaliser. C’est lié à notre apprentissage, à notre vécu, la façon dont nos parents nous ont éduqué. Ainsi que les expériences que l’on a fait et l’environnement familial. Quand on tombe dans une croyance, nous sommes reliés à nos valeurs. Selon ce qui est bien ou pas bien.

Il faut savoir que nous avons fait le choix de croire à tout cela pour se sentir en sécurité et protégé. Cette protection est survenue pour pallier à nos souffrances. Ces croyances prendraient forme avant l’âge de raison, soit 7 ans.

Si un enfant voit son père travailler dur dans un métier ingrat, il se dira aussi qu’il faudra bosser durement pour réussir. Il relie alors deux choses : travailler dur pour réussir.

Quand on fait ce genre de choix là, c’est souvent pour être conforme à ce que veulent nos parents. Si on décide alors de faire un métier à l’opposé de leur valeurs, c’est un peu comme une trahison.

Depuis tout petit , nos croyances se sont intégrées.

Il y a souvent le cas dans lequel on entend des phrases nous concernant à longueur de temps. Cela devient source de vérité. Si un enfant grandit avec cette croyance, il va y croire. Puis se dire qu’il n’y arrivera jamais, malgré toute sa bonne volonté. Il peut aussi choisir de ne rien faire en pensant que c’est une réalité immuable.

En réalité, il y a une vraie peur. Quand nous éprouvons des émotions, une frustration parce que l’on n’ a pas obtenu quelque chose, lorsque l’existence ne va pas dans le sens que l’on souhaite, alors il y a décalage entre ce que nous voulons et ce que nous obtenons.

Quand à la peur, c’est une croyance créée dans l’enfance et maintenue à l’âge adulte.

Et ainsi va la vie, qui va amener divers contextes dans lesquels on va être confrontés à des croyances limitantes, mauvaises pour notre personne. C’est là que nous avons pouvons les comprendre et les éliminer. Nous sommes humains et éprouvons des émotions et des peurs. C’est comme ça et il faut l’accepter.

Toutefois, la plupart d’entre nous, vont lutter, s’obstiner, tomber dans la victimisation. Ou encore crier, pleurer, gémir sans se questionner sur ces événements qui arrivent. Il se retrouvent alors en manque, ils ont peur, se sentent fragiles, emplis de doutes. Leurs émotions sont décuplées, parfois négativement. Ils continuent à se saborder en cultivant des pensées négatives.

Les croyances que l’on retrouve souvent

Voici une liste des croyances que l’on retrouve le plus souvent :

  • L’existence est dure.
  • On ne peut avoir tout ce qu’on veut dans la vie.
  • Pour qu’on t’aime je dois faire plaisir aux autres et leur donner des choses.
  • Il faut travailler dur pour réussir .
  • Il faut bosser comme un chien pour réussir.
  • Travailler la sueur au front.
  • Je suis trop âgé pour apprendre.
  • Je ne peux pas y arriver.
  • Le succès est mauvais car il monte à la tête.
  • Je n’ai pas le droit d’échouer
  • Se tromper c’est échouer.
  • Le bonheur n’est jamais à portée de main.
  • Je n’y arriverai pas
  • Si je suis riche, je vais snober tout le monde et prendre la grosse tête.
  • Il faut se couvrir car l’hiver apporte des maladies.
  • L’argent c’est plutôt sale.
  • L’argent ne va pas pousser dans les arbres.
  • Le temps est de l’argent.
  • Je n’ai pas le droit d’échouer .
  • C’est trop beau pour être vrai !

Et fort logiquement, plus vous allez dire, répéter ces phrases et plus vous allez croire à celles ci.

« Nous sommes ce que nous pensons. Tout ce que nous sommes résulte de nos pensées. Avec nos pensées, nous bâtissons notre monde. »

Bouddha

C’est un cercle qui peut être infernal, tout du moins négatif. Voici un exemple :

« J’ai pensé pendant des années que je devais travailler très pour réussir. Quand j’obtenais une récompense, je me disais que si j’avais travaillé davantage j’aurais été encore plus haut. Quand je m’en suis aperçu , j’ai appris à m’organiser. Je me suis davantage concentré sur une tâche. Ainsi, travailler est encore plus simple.

Changerla croyance

La première phase est de prendre conscience de cette croyance. Interrogez vous afin de trouver la croyance quand vous affrontez une situation difficile dans votre existence:

  • Ce contexte me bloque pour avoir, faire, ou être quelque chose
  • Si je faisais ce que je voulais, quels sont les conséquences pour moi ou les autres ?
  • Si cela se confirme et que cette chose est agréable survient, comment serait jugé par les autres ?
  • Est-ce que actuellement je veux encore croire à cela ?

Après que la croyance ait été identifiée comment s’en débarrasser ? La première chose serait de la jeter à la poubelle pour ne plus l’avoir sous nos yeux. Toutefois, il faut l’accepter et dire merci. Car elle est là pour nous aider à l’heure actuelle. On a été comme protégés, afin de ne pas souffrir. À partir de là, il va falloir agir et ne plus nourrir cette croyance.

Faire la liste de vos croyances

Tout le monde possède de nombreuses croyances. Ecrivez sur un papier ce que vous avez souvent entendu dans votre entourage proche.

Par exemple : tu n’es pas bon / doué.

Établissez cette liste puis faites une note sur 10 pour signifier que vous y croyez très fort. S’il s’agit d’ argent et que c’est jugé comme mal, et que vous y avez cru, alors la note sera élevée.

Trouver une croyance inverse

Quand la croyance limitante débarque, affirmez une croyance inversée. Celle-ci vous procurera de l’énergie. Vous serez motivé pour avancer.

Par exemple :

L’argent, c’est sale. La croyance positive serait alors : je mérite de gagner de l’argent.

Attention, toutefois. Le but n’est pas de penser que vous allez pas changer toutes les croyances négatives en un claquement de doigt. Faites une seule croyance simultanée.

C’est à vous de jouer ! Écrivez- sur une feuille, quelles croyances limitantes avez-vous ?

Lire le Voyageur™ vous permettra d’augmenter vos croyances positives :

(635 lectures)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Me Contacter

Benjamin ALCON

Mon entreprise

Création + Référencement
de site internet ou e-commerce

Addresse


INNESHOP SAS  
5/7, rue Mège Mouriès
78120 RAMBOUILLET
FRANCE