Avez-vous déjà voyagé ailleurs que chez la tante Janine ?

Image montrant un Tuk-tuk thaïlandais

Alors je ne parle pas de petit voyage chez les grands parents dans les Alpes ou chez la tata à Toulouse.

Je fais référence à un voyage dans un pays lointain comme le Canada, la Russie, le Japon ou bien l’Australie.

La première fois que je suis parti loin de la France, c’était en 2012.

A ce moment là, j’étais pratiquant d’un art martial qui s’appelle le Shorinji Kempo (j’aurai l’occasion de vous en reparler).

De vous à moi, je n’ai pas préparé grand-chose pour ce voyage.

J’ai donné de l’argent à mon club pour qu’il achète les billets groupés, tous les hébergements étaient réservés à l’avance.

C’était préférable car 3 semaines avec un groupe de 15 personnes, c’est mieux.

Où je veux en venir ?

Même si je n’ai pas préparé personnellement ce voyage, il a fallu oser !

Et j’ai osé !

Alors pourquoi ne pourriez-vous pas oser vous aussi ?

Par peur ?

Par manque d’argent ?

Par manque de temps ?

Sachez une chose, j’avais 23 ans à ce moment là.

Je reconnais que la peur ne m’a pas traversé la tête, j’étais trop excité à l’idée de faire ce voyage dans un des pays que j’adore le plus.

Et financièrement je n’étais pas au top, j’ai mal renseigné mes informations pour l’impôt sur le revenu, j’ai donc dû payer les impôts de l’année en cours, ainsi que celui de l’année passée avec une petite majoration.

Je me suis battu pour pouvoir partir au Japon et à l’heure où je vous écris, je suis content de cette aventure.

Au Japon, il m’est arrivé une aventure très désagréable.

J’ai oublié de prévenir ma banque que j’allais au Japon durant 3 semaines.

Alors quand leur système a vu passer des Yens, ils ont bloqué ma carte.

Sauf que moi, j’en avais besoin !

Et là, à plusieurs milliers de kilomètre de la France, avec des coûts téléphoniques exorbitants, je ne vous raconte pas l’horreur.

Mais si je vous écris aujourd’hui, c’est que j’ai survécu, non ?

Quand on perd le contrôle de la situation, il faut d’abord garder son sang froid.

Et surtout ne pas agir sur des coups de tête !

Oh non !

C’est le meilleur moyen pour s’enterrer un peu plus.

J’ai donc pris du recul, échangé avec mes camarades de mon club et mis en place un plan d’action.

D’ailleurs, écouter votre entourage est toujours une bonne chose.

Et retenez aussi que vous êtes maître de votre vie, la décision finale vous revient.

Imaginez-vous en train d’écouter des conseillers ^^

Le plan d’action était facile :

    • Appeler la banque
    • Attendre quelques heures pour le déblocage de la carte
    • Emprunter quelques euros à un partenaire si besoin pour tenir la journée

Le coup de téléphone à mon banquier ne m’est pas revenu très cher en passant par le téléphone d’un ami qui avait un forfait international.

Vous voyez, ce n’est pas compliqué !

A quand votre prochain voyage ?

Et si vous êtes curieux, vous pouvez découvrir d’autres astuces et conseils ici :

https://benjamin-alcon.com

Benjamin

PS : Ca ne vous empêche pas d’aller voir votre tante Janine de temps en temps !

(25 lectures)

Voyage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Me Contacter

Benjamin ALCON

Mon entreprise

Création + Référencement
de site internet ou e-commerce

Addresse


INNESHOP SAS  
5/7, rue Mège Mouriès
78120 RAMBOUILLET
FRANCE